Sélectionner une page


Suivez ici l’actualité économique régionale et nationale du mercredi 24 mars 2021, actualisée chaque heure de 9h à 18h.

<<< Pour nous contacter au sujet d’informations économiques : LDLentreprises@ledauphine.com

<<< Retrouvez ici le fil d’informations économiques du mardi 23 mars 2021


Photo archives Le DL/Jean-François SOUCHET


Carburant : s’oriente-t-on vers une fin de la hausse des prix ?

Les prix du pétrole étaient en forte baisse mardi 23 mars, dans le sillage de la semaine passée, alors que le spectre des reconfinements, menace pour la demande d’or noir, devient réalité en Europe. Ainsi, l’Alllemagne va reconfiner aux alentours de Pâques, alors qu’en France, un tiers des Français sont de nouveau confinés. Vers 11h45, le baril de Brent de la mer du Nord valait 62,16 dollars à Londres, en chute de 3,81% par rapport à la clôture de lundi. A New York, le baril américain de WTI lâchait 3,72%, à 59,27 dollars. Les deux contrats ont perdu la semaine passée plus de 6%, une première cette année.

Cette baisse, après plus de trois mois de hausse consécutive, pourrait prochainement se faire ressentir à la pompe, alors que l’essence a pris près de 20 centimes ces dernières semaines. Par ailleurs, les membres de l’Opep (pays exportateurs de pétrole) et leurs alliés devraient, la semaine prochaine, envisager d’assouplir leurs restrictions d’approvisionnement. Une mesure qui influerait également, de façon positive, sur le prix du carburant.


Photo d'illustration Adobe Stock
Photo d’illustration Adobe Stock

Gaz: les tarifs réglementés baissent de 4,1% en moyenne en avril

Les tarifs réglementés du gaz appliqués par Engie vont baisser de 4,1% en moyenne au 1er avril, la demande diminuant avec la remontée des températures et les prix du gaz naturel liquéfié reculant en Asie et en Europe, a annoncé mardi 23 mars le régulateur. « Cette baisse est de 1,2% pour les clients qui utilisent le gaz pour la cuisson, de 2,5% pour ceux qui ont un double usage, cuisson et eau chaude, et de 4,3% pour les foyers qui se chauffent au gaz », a détaillé la Commission de régulation de l’énergie (CRE) dans un communiqué.

 

Le pape François réduit des salaires pour sauver des emplois au Vatican

Le pape François a ordonné mercredi 24 mars une diminution de 10 % du salaire des cardinaux et de plusieurs autres membres du clergé travaillant au Vatican, afin de préserver les emplois du Saint-Siège dont les finances sont malmenées par la crise sanitaire.

 

Carrefour rachète les anciens actifs de Walmart au Brésil

Le français Carrefour s’est porté acquéreur de Grupo Big, le numéro trois du marché brésilien, détenu à 80 % par le fonds américain Advent. Les près de 400 ex-Walmart brésiliens renforcent sa position de leader et creuse l’écart avec CBD, filiale de Casino. L’opération valorise Grupo Big à 1,1 milliard d’euros et marque le retour des ambitions internationales de Carrefour.


Photo DR


Le Cercle des économistes organise une visio-conférence le 6 avril

Une conférence digitale autour de la question « La France est-elle toujours dans la course technologique ? » est organisée par le Cercle des économistes. Elle réunira mardi 6 avril prochain les grands noms de la tech, des universitaires et des sociologues. Notre groupe de presse, Ebra, et Le Dauphiné Libéré sont partenaires de l’événement, aux côtés de Radio France et France Info.
Les inscriptions et le programme sont disponibles ainsi que la liste des invités, et il sera même possible de poser des questions aux intervenants. Le Dauphiné Libéré diffusera cette conférence, et en rendra compte. Un dossier spécial sera proposé dans notre supplément Direct Eco du 6 avril prochain.

À lire : La France est-elle toujours dans la course technologique ?


Photo Thomas COEX/AFP
Photo Thomas COEX/AFP

Sodiaal reprend Yoplait, le fleuron laitier va revenir dans le patrimoine national

La marque Yoplait va faire son retour dans le patrimoine national : l’américain General Mills et le français Sodiaal ont trouvé un accord. Le groupe coopératif Sodiaal va reprendre le contrôle des activités de Yoplait en Europe, tandis que General Mills récupérera l’intégralité de Yoplait Canada. Les groupes espèrent conclure la transaction cette année, à l’issue de la procédure de consultation des salariés et de notification aux autorités de la concurrence.

Sodiaal avait créé la marque Yoplait en 1965, avant de céder à General Mills 51% de son capital en 2011. Yoplait est devenu la 2e marque mondiale de produits laitiers frais et est présente dans 53 pays, selon son site. Les produits sont produits avec du lait 100% français dans ses trois usines situées au Mans, à Vienne et à Monéteau.

À lire : Sodiaal reprend Yoplait, le fleuron laitier va revenir dans le patrimoine national

 

Plan de relance : une nouvelle enveloppe de près de 300 millions d’euros

L’État et les régions ont annoncé mardi 23 mars une enveloppe supplémentaire de près de 300 millions d’euros, versée à parts égales, pour accélérer 550 nouveaux projets de développement industriel dans les territoires dans le cadre du plan de relance. Le fonds d’accélération des investissements industriels dans les territoires était initialement doté de 400 millions d’euros de l’État dans le plan de relance, complété par une contribution de 24 millions d’euros de certaines régions.


Photo Nordic en Vallouise.
Photo Nordic en Vallouise.

Hautes-Alpes : + 73 % de chiffre d’affaires pour le site nordique de La Vallouise

À l’image de l’ensemble des sites des Alpes du Sud, le domaine nordique de La Vallouise a connu une fréquentation exceptionnelle cet hiver. Le chiffre d’affaires global est passé de 98 000 € pour l’hiver 2019-2020 à environ 170 000 € pour cet hiver (+ 73 %). L’augmentation la plus importante est constatée pendant les vacances scolaires de février passant de 16 487 € de recettes à 56 848 €.

À lire : + 73 % de chiffre d’affaires pour le site nordique

 

Les jeunes investisseurs prennent de plus en plus de risques

Une nouvelle génération de jeunes investisseurs, souvent influencés par les réseaux sociaux, a tendance à prendre beaucoup de risques à la recherche du « frisson » et sans être toujours conscients des conséquences, prévient mardi 23 mars le régulateur britannique des marchés. La FCA (Financial Conduct Authority) explique que sont particulièrement prisés le marché des cryptomonnaies comme le bitcoin et celui des changes. Les investisseurs les moins expérimentés s’exposeraient davantage, notamment grâce à l’accessibilité de nombreuses applications permettant de miser sur toute une série d’actifs.


Photo Archives Le DL/Fabrice ANTÉRION
Photo Archives Le DL/Fabrice ANTÉRION

Ardèche : Un salon de l’agriculture va voir le jour dans le département

Un projet de salon de l’agriculture 100 % ardéchois a été dévoilé lors de l’assemblée générale de la Fédération départementale des syndicats d‘exploitants agricoles (FDSEA) de l’Ardèche. L’événement est prévu le dimanche 26 septembre au domaine du Pradel à Mirabel, dans le Sud-Ardèche. Comme celui du salon de l’agriculture à Paris, le programme sera ouvert au grand public. Les différentes sections ardéchoises présenteront leurs produits et leur travail du quotidien à travers des dégustations de vins et fromages. Un retour en transhumance sera également prévu.

À lire : Un salon de l’agriculture va voir le jour en Ardèche

 

Discord pourrait être vendue pour plus de 10 milliards de dollars

La plateforme de discussions Discord pourrait être rachetée pour plus de 10 milliards de dollars, selon le site spécialisé VentureBeat, qui cite des sources anonymes. Les négociations seraient même en phase finale avec un acquéreur, d’après l’article publié lundi 23 mars.

Lancée en 2015, Discord a été créée d’abord pour les amateurs de jeux vidéo qui voulaient discuter (à l’oral et à l’écrit) pendant leurs parties. L’affluence a explosé pendant la pandémie, grâce aux besoins accrus d’outils de communication, visuels et audio. Des groupes d’amis s’y connectent pour regarder un film « ensemble » ou travailler, par exemple.


Photo Le DL/Stéphane MARC
Photo Le DL/Stéphane MARC

Drôme : Amplitude, leader dans l’orthopédie, devrait recruter 120 personnes

Spécialiste dans les implants chirurgicaux de la hanche, du genou, des pieds et mains, l’entreprise d’orthopédie Amplitude se donne les moyens de ses ambitions. Car outre la conception de prothèse, le groupe a su faire de l’innovation l’un des marqueurs forts de cette société. Aujourd’hui, elle utilise pour sa partie production des sites à Étoile-sur-Rhône et à Portes-lès-Valence, qui deviennent désormais trop étroits. D’ici deux ans, avec Valence Romans agglomération, Amplitude va construire, toujours dans la zone d’activités de Mozart à Valence, un nouveau bâtiment de près de 4 000 m². « Et avec, ce sont des emplois en plus. On imagine au moins 120 personnes », glisse le PDG.

À lire : Valence : l’entreprise Amplitude, leader dans l’orthopédie, prend de l’ampleur

 

SMCP (Sandro, Maje) dans le rouge en 2020 pour cause de Covid-19

Le groupe textile SMCP, propriétaire des marques Sandro ou Maje, a enregistré une perte nette de 102,2 millions d’euros, contre un bénéfice de 43,7 millions un an plus tôt. Ce résultat est notamment le fait de charges non courantes, pour 79,3 millions d’euros. Sans ces dépréciations d’actifs et ces dépréciations de droits d’utilisation, la perte nette s’élève à 39,6 millions d’euros.

 

Le FMI veut augmenter sa capacité à prêter de 650 milliards de dollars

Le Fonds monétaire international veut augmenter ses réserves et capacités à prêter de 650 milliards de dollars à travers une nouvelle émission de droits de tirage spéciaux (DTS), l’instrument monétaire du FMI, a indiqué mardi 23 mars sa directrice générale, Kristalina Georgieva. La responsable a précisé avoir un large soutien parmi les pays membres du FMI pour augmenter les actifs du Fonds et « faire tout ce qui est possible pour surmonter la pire récession depuis la Grande Dépression ». Une proposition formelle sera soumise d’ici juin au Conseil d’administration de l’institution.


Photo DR
Photo DR

Rhône : Swapfiets, le “Netflix du vélo”, débarque à Lyon

Surnommé le “Netflix du vélo”, Swapfiets poursuit son extension. Après Paris en septembre 2020, la start-up néerlandaise fondée en 2014 débarque à Strasbourg, Toulouse, Nantes et Lyon à partir du 30 mars. Quel est le principe ? Swapfiets propose des abonnements mensuels (sans engagement) incluant une monture, un « service complet de réparation », une assurance casse et vol. Une location complète, à l’image de ce que propose Decathlon, saupoudrée de services. Swapfiets recrute encore des collaborateurs dans la capitale des Gaules.

À lire : Swapfiets, le “Netflix du vélo”, débarque à Lyon

 

Hardis Group a maintenu son chiffre d’affaires en 2020

Hardis Group, entreprise de conseil, de services du numérique et éditeur de logiciels, vient de publier ses résultats pour 2020. La société grenobloise a maintenu son chiffre d’affaires autour de 120 millions d’euros (119,4, à – 2 %). Le niveau de rentabilité est, quant à lui, « très proche de son niveau de l’année précédente », indique l’entreprise dans un communiqué. Dans ce document, elle souligne « un très bon premier trimestre » et « un rebond important au dernier quadrimestre 2020 ».

À lire : Grenoble : Hardis Group veut toujours conquérir l’Europe

 

Alpes-de-Haute-Provence : la direction de Sanofi appelle à la reprise du travail

Depuis le 1er février, le site sisteronais de Sanofi est perturbé par la grève d’une partie des salariés. La directrice de l’usine de Sisteron, Hélène Deweerdt, réaffirme son incompréhension face à un mouvement qu’elle juge « minoritaire, à l’appel d’un seul syndicat ». « Nous venons de bénéficier d’un investissement de 60 millions d’euros qui montre que notre site est considéré comme une clé stratégique du groupe. C’est ici que seront lancées les nouvelles molécules chimiques issues de la recherche et du développement. » Elle rappelle que ce mouvement qui perturbe la production intervient à un moment où toute l’entreprise se mobilise pour remplir sa mission de service public.

À lire : Grève à Sanofi : la direction appelle à la reprise du travail


Photo archives AFP
Photo archives AFP

Malgré le confinement, les Français réservent leurs vacances de printemps

Les nouvelles restrictions pour lutter contre l’épidémie de Covid-19, entrées en vigueur le week-end dernier, n’ont pas refroidi les envies d’ailleurs des Français. Les réservations d’hébergements dans la métropole pour les vacances de printemps sont stables, alors que plusieurs acteurs du secteur pensaient faire face à une vague d’annulations. Cette stabilité des réservations est en grande partie due aux clauses « d’annulation Covid » et de remboursements mises en place par les professionnels. « Les acteurs du secteur qui s’en sortent sont ceux qui proposent des annulations gratuites », confirme Didier Arino, directeur général du cabinet spécialisé Protourisme. « Les avoirs représentent un milliard d’euros de chiffres d’affaires », ajoute-t-il.

À lire : Malgré le confinement, les Français réservent leurs vacances de printemps

 

Savoie : pourquoi Courchevel a stoppé le projet hôtelier de Stéphane Courbit

Lors du conseil municipal de Courchevel de ce mercredi 24 mars, deux délibérations rejetées lors du dernier conseil vont être de nouveau soumises aux votes. Elles concernent un projet de trois chalets hôteliers, dont les travaux ont commencé en 2020. Le chantier, bien avancé, situé au Jardin Alpin, a été lancé par la société Solières, représentée par Lov Group et Stéphane Courbit, propriétaire de l’hôtel Les Airelles. Les permis affichés au démarrage de la construction portaient sur environ 4 000 m² de surface plancher. Or, le chantier dépasse de 2 300 m² cette autorisation.

À lire : Pourquoi Courchevel a stoppé le projet hôtelier de Stéphane Courbit

 

La Bourse de Paris continue de baisser

La Bourse de Paris continuait de baisser mercredi matin (-0,58%), alors que la réalité sanitaire inquiète de plus en plus les investisseurs et les fait douter de la solidité de la reprise espérée. A 09h25, l’indice vedette CAC 40 perdait 34,62 points à 5.910,68 points au lendemain d’une baisse de 0,39%, troisième recul consécutif de la cote parisienne.

L’économie près de chez vous

Ardèche : ils collectent près de 13 000 euros pour les bars et restaurants du village
L’association collégiale Avec Vous – collectif citoyen Saint-Paul-le-Jeune a impulsé, depuis le 26 octobre 2020, différentes et nombreuses initiatives citoyennes solidaires, pour conserver bars et restaurants de la commune. Le 19 mars, ils avaient récolté 12 920 euros.

 

Nord-Isère : combien coûte le protocole sanitaire dans les commerces turripinois ?
Du gel à l’entrée du magasin, deux masques par jour par employé, une lingette désinfectante après chaque client… De l’avis unanime des boutiquiers rencontrés, il faut prévoir un budget de 100 € par mois pour les consommables. À cela il faut ajouter les 300 € que coûtent les colonnes distributrices de gel hydroalcooliques à l’entrée des commerces. Le cumul peut aboutir à une somme importante, et ce n’est pas les commerçants turripinois qui diront l’inverse. Mais, lissé sur l’année, ce n’est rien par rapport à la perte de chiffre d’affaires.

 

Hautes-Alpes : aider les commerçants à préparer la reprise
Lundi 22 mars, une formation “Coach commerce” proposée par la chambre de commerce et d’industrie (CCI) des Hautes-Alpes s’est déroulée à la Manutention d’Embrun. L’objectif était de permettre à des commerçants installés depuis plus de deux ans de se préparer dès maintenant à la relance qui viendra après cette période compliquée que nous vivons, d’anticiper le retour à une pleine activité et de doper le lieu de vente.

 

Drôme : le décalage du couvre-feu aide-t-il les commerces valentinois ?
Depuis le samedi 20 mars, le couvre-feu a été décalé par le gouvernement d’une heure, passant de 18 heures à 19 heures. De l’avis unanime des commerçants, mais aussi des clients, cette heure supplémentaire est une aubaine, pour limiter les pertes d’un côté, et pour réussir à faire ses courses en semaine de l’autre. Mais le changement d’heure du couvre-feu engrange des soucis de logistique. En effet, les commerçants ont dû plancher sur leurs plannings, un peu pris de court par les annonces gouvernementales.

 

Ardèche : “Coppil”, une nouvelle entreprise pour l’excellence opérationnelle
Romuald Kindt vient de créer son entreprise “Coppil”, à Cruas. Son but est de « soutenir les PME et les emmener vers l’excellence opérationnelle ». Spécialisée dans le conseil et l’accompagnement des dirigeants d’entreprises industrielles et logistiques, elle les assiste dans leur souhait de mettre en œuvre un plan d’amélioration de leur performance.

 

Isère : ses ventes de bouteilles de vin chutent de 70 % avec la fermeture des restaurants
Depuis la fermeture des restaurants, Franck Masson, viticulteur installé à Chapareillan depuis 1987 a perdu 70 % de ses ventes. Franck Masson fournit aussi huit magasins de producteurs, ce qui le sauve actuellement. Et il peut aussi compter sur des clients fidèles, qui lui achètent son vin en quantité pour l’aider.


Photo Le DL/Angélique SUREL
Photo Le DL/Angélique SUREL

Vaucluse : la députée Souad Zitouni plaide la cause des PME

Dans un courrier du 19 mars, Souad Zitouni, la députée LREM de la première circonscription, plaide la cause des petites et moyennes entreprises (PME) auprès de Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance, ainsi que d’Alain Griset, ministre délégué aux PME. L’élue vauclusienne demande la suppression de la contribution à l’audiovisuel public, à titre exceptionnel pour cette année 2021, pour les PME de la restauration, de l’hôtellerie et des loisirs nocturnes.

À lire : Vaucluse : la députée Souad Zitouni plaide la cause des PME auprès de Bruno Le Maire

 

Croissance de 7,4 % du marché mondial de la musique enregistrée

Le marché mondial de la musique enregistrée a connu une croissance de 7,4% en 2020, grâce notamment à une augmentation des revenus du streaming qui permet à l’industrie de rebondir après des décennies de piratage. Les revenus de la musique enregistrée ont totalisé 21,6 milliards de dollars, note le rapport annuel de la Fédération internationale de l’industrie phonographique (IFPI) diffusé mardi 23 mars.

C’est le streaming (par et sans abonnement), en hausse de 19,9% en 2020, qui a relancé la croissance depuis une décennie. Les revenus de l’industrie se rapprochent désormais de ceux connus au début du siècle, avant les ravages d’internet sur la musique enregistrée. Les plateformes de streaming, notamment Spotify, Apple et Deezer, représentent désormais 62,1% des revenus mondiaux de la musique, avec quelque 443 millions d’abonnements payants.